JULIETTE LEWIS

 

Juliette Lewis passe la moitié du film "Tueurs nés" en débardeur et expose de long en large ses aisselles poilues.

La parodie "Plump Fiction" (qui parodie aussi les films de Tarantino) s'approprie cette pilosité et présente une héroïne qui elle non plus ne s'est pas rasé sous les bras. Les poils sont toutefois moins visibles dans cette parodie.